Alternatives: le covoiturage et l'autopartage

De plus en plus plébiscité par tous ceux qui souhaitent passer au vert pour leurs déplacements, le covoiturage et l'autopartage sont souvent un moyen idéal pour voyager à plusieurs, en partageant une voiture individuelle et les frais impartis tout en réduisant aussi l'impact sur notre environnement causé par les transports en voitures individuelles.
 

Le covoiturage :

Ce mode de transport collectif présente l’avantage de pouvoir utiliser un seul véhicule à plusieurs, pour se rendre à un lieu de destination commun, quel que soit l’objectif du trajet (personne, ou professionnel). Il est actuellement en vogue, pour des raisons non seulement économiques, mais aussi écologiques. De nombreux sites Internet proposent ce service.

 

Bon à savoir : En 2009, la SNCF avec transilien lance le premier site de covoiturage vers les gares. En se connectant à un site web dédié, l’internaute peut s’inscrire sur transilien.com/ rubrique covoiturage, et recherche les trajets compatibles avec le sien. Cette démarche permet de faciliter l’accès aux gares et d’éviter la saturation des parcs de stationnement, tout en proposant des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’initiative pourrait être déclinée dans toute la région de l’Ile-de-France.

L’autopartage :

Le système d’autopartage permet à ceux qui le désirent de se déplacer en voiture sans pour autant polluer et supporter des coûts de fonctionnement onéreux inhérents à la possession d’une voiture individuelle.

Le service de l’autopartage est différent de celui du covoiturage : vous avez la possibilité de disposer d’une voiture 24h/24, tous les jours, pour une durée allant d’une heure à une journée.

Le système est simple : il vous suffit de vous inscrire dans un groupement d’autopartage, de réserver et d’utiliser la voiture pour la durée nécessaire. Vous vous acquittez du coût de l’inscription, du forfait d’abonnement (mensuel) et du prix d’utilisation, ce dernier étant calculé en fonction du temps de réservation et du kilométrage effectué.

Ce service urbain est en plein développement et plusieurs métropoles régionales en disposent (Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg….).

Quelques chiffres

Une rame de tramway transporte environ l’équivalent en passagers de 170 voitures.

 

1 bus peut transporter en passagers l’équivalent de 40 à 50 voitures.

 

Pour un même trajet, on consomme en bus 2 fois moins d’énergie et on émet 2 fois moins de CO2 qu’en voiture.

 

Une voiture coûte à l’année, en moyenne, 20 fois plus qu’un abonnement moyen de bus.

 

Un passager utilisant le métro consomme environ 10 fois moins d’énergie qu’en utilisant sa voiture.
(sources Ademe)

Vers l’écomobilité

L’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) vante les mérites de l’écomobilité dont le principe est d’inciter l’utilisation des modes de transport limitant les pollutions et les émissions de gaz à effet de serre. La marche à pied, le vélo, les transports en commun (train, tramway, bus), le covoiturage et l’autopartage peuvent être des alternatives qui nous amènent à modifier nos comportements pour nos déplacements.

En lien avec ce concept, la SNCF mène une campagne d’information sur « l’écomobilité » à destination des écoles, dont le but est de sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge aux enjeux environnementaux. Le programme pédagogique s’appelle « Mobil’idées : pour comprendre l’écomobilité ».

Utiliser ces modes de transport disponibles près de chez vous dès que cela vous est possible est un véritable acte de citoyenneté et s’inscrit dans une démarche faisant la part belle aux économies d’énergie.