La marche à pied

Les transports dits "doux" n'émettent pas de CO2 : ils sont donc bénéfiques pour notre environnement, mais aussi pour notre santé, car ils nous obligent un effort physique (marche à pied, vélo, roller...). Un excellent moyen de faire d'une pierre deux coups !
 

Mode de transport universel, la marche à pied offre de nombreuses vertus à ceux qui la pratiquent.

Les usages de la marche à pied

Force est de constater que de nombreux facteurs, comme la hausse des prix des carburants notamment, favorisent l’usage de la marche à pied au détriment d’autres modes de transport. Mais d’autres raisons motivent tout autant le choix des usagers à préférer la marche à pied :

Un moyen de déplacement complémentaire : en pratiquant la marche, vous pouvez effectuer d’autres activités telles que téléphoner, visiter une ville ou un site, écouter de la musique, faire les boutiques….

 

Un bon moyen pour pratiquer une activité sportive : sans y penser, vous pratiquez une activité sportive douce qui revêt des avantages en faveur de votre santé :

  • Elle contribue à lutter contre le stress et la dépression,
  • Gratuite, cette activité physique peut être effectuée à tout âge, à condition de marcher à son rythme,
  • Elle est essentielle pour maintenir une bonne condition physique. Comme le stipule l’Organisation mondiale de la Santé dans son rapport « Protéger la santé des effets du changement climatique /10 mesures essentielles à prendre par les professionnels de la santé », 30 minutes de marche quotidienne, fractionnées par période de 10 minutes, permettent de lutter contre le cancer, les maladies cardiaques et l’obésité.

 

Un bon moyen pour se promener : la randonnée culturelle ou loisir permet à ceux qui le désirent de découvrir des lieux intéressants, en ville comme à la campagne. Véritable alternative aux autres modes de transports, elle permet de suivre des parcours qui vous amènent à des sites accessibles seulement aux piétons.

 

Un bon moyen pour se déplacer sans polluer :se déplacer à pied dès que possible est également un geste en faveur de la protection de notre environnement. Les villes tendent vers un développement des zones piétonnes afin de limiter au maximum les véhicules roulants, qui sont des sources de bruit et de pollution.

Des mesures pour agir en faveur de l’environnement

Les autorités publiques mettent en œuvre des mesures concrètes pour faciliter l’usage de modes de transports alternatifs à la voiture. Ces initiatives ont pour intention de sensibiliser les citoyens aux enjeux environnementaux, ces derniers étant directement liés à nos habitudes pour nous déplacer. Selon l’Ademe, les seules émissions de CO2 que nous émettons en pratiquant la marche ou le vélo sont celles générées par notre respiration.

Exemples d’initiatives pour limiter l’impact carbone au cours de nos déplacements :

 

  • Plan de Déplacements Entreprise (PDE)

Le PDE est un projet d’entreprise dont le but est d’appliquer un certains nombre de mesures pour inciter les salariés à utiliser au maximum des modes de déplacements en respect avec notre environnement. L’objectif : limiter l’usage de la voiture individuelle quand d’autres modes de transports peuvent être utilisés pour effectuer par exemple des trajets domicile/travail et des déplacements professionnels. Des aides et subventions locales ou régionales permettent l’application des PDE, lesquelles sont prioritairement accordées aux entreprises de plus de 300 salariés.

Concrètement, ces mesures peuvent se traduire par :

-des aides attribuées pour bénéficier de participations financières sur les abonnements pour les transports en commun (partenariats négociés avec les opérateurs de transport),

-l’incitation au covoiturage et la mise en place de dispositif d’autopartage,

-l’incitation à habiter près du lieu de travail, etc.

 

  • Plan de Déplacements Etablissement Scolaire (PDES)

Un PDES est une action menée par un groupe d’expert, soutenue par l’Ademe, qui consiste à établir un diagnostic, pour chaque établissement scolaire, des modes de déplacement utilisés par les parents pour accompagner les enfants à l’école. Le bilan de chaque étude permet de définir comment tendre de plus en plus vers un concept d’éco-mobilité scolaire, c’est-à-dire comment privilégier des modes de transports les moins polluants pour se rendre à l’école, à savoir le vélo, la marche à pied, le covoiturage et pour les habitants des villes, l’usage des transports publics.

 

  • Carapattes et Caracycles

« Car à pattes » ou pédibus, voici comment s’appelle l’opération de ramassage scolaire dont bénéficient aujourd’hui 350 communes françaises, depuis leur lancement en 2006. Le principe est écologique, ludique et gratuit. Il permet d’accompagner les enfants à pied à l’école et vise à dissuader les parents d’avoir recours à leur voiture pour conduire les enfants en classe.

Comment ça marche ? Des parents volontaires encadrent des enfants pour les mener à leur école, tout en respectant les principes de sécurité. Des « lignes » avec horaires précis, arrêts prédéterminés et points de rendez-vous au plus près du domicile des enfants sont définis.

Ce ramassage scolaire éco-citoyen profite aussi aux enfants, pour lesquels faire quelques minutes d’exercice physique avant de se rendre à l’école est à la fois amusant et bon pour la santé.

L’opération peut également s’effectuer à vélo, on parle dans ce cas de « caracycles ». Ce mode de transport alternatif concerne les distances plus longues à parcourir.

L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (Ademe) apporte son soutien (par l'intermédiaire de ses 26 délégations régionales) financier et technique pour les carapattes et caracycles, qui sont des projets qu’elle encourage vivement.

 

Bon à savoir : en moyenne, les carapattes parcourent 1 kilomètre et les caracycles 3 kilomètres. Ces dispositifs permettent d’éviter l'émission de 180g de CO2, par enfant et par jour « marché » (Source : Ademe).

 

Les municipalités devraient y songer aussi, car c’est dans l’intérêt économique, social mais surtout écologique que ce dispositif peut s’avérer avantageux

En savoir plus : www.carapattes.org, www.demainlaterre.fr

 

  • Journée du Transport public (16 septembre 2009) :

3e édition pour une journée de mobilisation nationale, organisée par le GIE Objectif transport public (créé par le Groupement des Autorités de Transport et l’Union des Transports publics et ferroviaires), dont la démarche vise à promouvoir le transport public et le développement d'une mobilité durable. Cette initiative soutenue par le ministère de développement durable invite les Français à préférer les transports dont l’impact carbone est le moins élevé possible.

Concrètement, durant cette journée, les Français sont incités à tester les services de transports publics, lesquels pratiquent une politique tarifaire avantageuse : un titre de transport à un prix inférieur ou égal à 1 €. Ces tarifs sont proposés par les réseaux urbains, départementaux et régionaux participants à l’opération : bus, tramways, métro, cars, trains.La prochaine journée du transport public aura lieu le 15 septembre 2010.

 

Bon à savoir : Il vous faut 1/4 d’heure pour faire 1 km à pied et, en ville, 1/4 des trajets effectués en voiture se font sur moins d’1 km. (sources : Ademe).