Le vélo

Les transports dits "doux" n'émettent pas de CO2 : ils sont donc bénéfiques pour notre environnement, mais aussi pour notre santé, car ils nous obligent un effort physique (marche à pied, vélo, roller...). Un excellent moyen de faire d'une pierre deux coups !
 

Le vélo connaît actuellement un véritable retour en grâce et de plus en plus de personnes l’adoptent comme moyen de transport. Des vélos à assistance électrique arrivent sur le marché, avec pour objet de limiter l’effort physique.

Afin d’éviter le « tout-voiture » et d’inciter les riverains à utiliser des modes de transports peu ou non-polluants, plusieurs grandes villes françaises ont mis en place des systèmes de vélo en libre-service. Par exemple, Paris compte désormais 370 pistes cyclables, et plus de 1200 stations de Vélib’® (ce qui est 3 fois plus important que le nombre de stations de métro à Paris), dont une dizaine autour de chaque gare. Le dispositif de location de vélo en libre-service est aussi présent dans de nombreuses communes de la petite couronne parisienne, et dans plusieurs métropoles régionales (Toulouse, Lyon, Nantes, …).

Circuler en vélo présente de nombreux avantages

  • Circuler en vélo en milieu urbain présente l’atout écologique de ne produire aucune émission toxique,

 

  • Par ses dimensions, le vélo implique un encombrement réduit,

 

  • Economique, le vélo est un moyen de transport pour lequel vous n’avez a priori à supporter que le coût d’achat, et éventuellement quelques frais d’entretien.

 

  • Circuler gratuitement, c’est encore mieux : en effet, le vélo ne nécessite aucun carburant pour fonctionner et vous n’avez pas à vous acquittez de payer le stationnement,

 

  • Excellente activité physique, le vélo est un sport ludique et de plus en plus adapté aux déplacements en ville, grâce aux voies qui lui sont réservées

 

  • En ville, il est considéré comme le plus rapide des moyens de transport pour les distances inférieures à 6km.

Bon à savoir :

Il faut 1/4 d’heure pour faire 3 km à vélo et un trajet en voiture sur deux s’étend sur moins de 3 km.

10 km de vélo quotidiens évitent le rejet, par l’usage d’une voiture, de 700 kg de CO2 par an.

1 place de stationnement voiture correspond à 10 places de stationnement vélo (sources : Ademe).